View in browser
 
 
Déjà trois semaines que le confinement a démarré. Nous espérons que vous parvenez à concilier sereinement travail ou télétravail et suivi scolaire de vos enfants.
 
L'Apel travaille en étroite collaboration avec l'école et l'Ogec et vous propose dans cette nouvelle Newsletter de nouvelles ressources pour occupper les enfants, les faire apprendre de façon ludique ou encore préparer les fêtes de Pâques en famille. 
 
Vous pouvez contribuer à cette Newsletter en nous envoyant des idées d'articles, des photos ou des dessins des enfants. 
 
 L'Ugsel propose quelques exercices à faire en famille
 
L’Ugsel et ses services nationaux, dans un souci de mutualisation en cette période de confinement, souhaite vous apporter quelques pistes, quelques idées, quelques ressources pour faire de l’exercice en famille, avec vos enfants. Bien sûr, ces propositions motrices et éducatives sont à réaliser uniquement chez soi, en intérieur ou dans son jardin et en veillant à la sécurité de tous, dans un cadre familial. Elles doivent s’inscrire dans le cadre réglementaire des mesures sanitaires émises par le gouvernement.
Pensez toujours à un petit échauffement pour faciliter le réveil musculaire. Les situations sont à intensifier progressivement pour éviter tout risque de blessure. Prendre aussi le temps de se relaxer à la fin par des exercices de retour au calme. Choisir un espace approprié à l’activité, peu encombré ou en déplaçant des objets dangereux.
 
Elèves de maternelles : un blog pour chaque classe
 
Les enseignantes de maternelle vous donnent rendez-vous sur le blog de leur classe. Y sont proposés des défis ou des idées d'activités. Vous pouvez également y poster des mots et photos et revenir avec vos enfants sur les évènements passés de la classe. 
 
Onze livres filmés
 
Mi-livres, mi-dessins-animés, les albums filmés de l’École des loisirs offrent aux enfants un véritable temps de pause ludique et éducative. En ces temps de confinement, ces supports peuvent donc être infiniment précieux. Ça tombe bien, 11 d’entre eux viennent d’être mis en ligne gratuitement par l’École des loisirs. Une aubaine à ne pas rater.
 
Une cabane dans mon salon
 
"Un virus qui rôde, plus d’école, plus de copains avec qui jouer, des parents omniprésents… pour faire face à ce nouvel environnement, certains enfants se construisent des refuges intérieurs. Autant de miniconfinements apaisants." Voici un article du journal Le Monde qui nous explique s'en construisant des cabanes, l’enfant devient son propre prescripteur de bonheur...
 
Appel à réaliser des jolies cartes pour les personnes en maisons de retraite
 
Les personnes âgées sont très isolées dans les maisons de retraite de Cesson et Thorigné. En effet elles ne peuvent plus recevoir de visites et sont confinées dans leurs chambres y compris pour les repas. Cela doit être très difficile pour elles et elles doivent se sentir tristes et bien seules.
La paroisse et le père Hubert ont eu une idée pour leur mettre un peu de baume au cœur : pourquoi ne pas leur préparer des cartes pour Pâques !
Ils ont besoin de vous et vosu lancent un défi !
Il faudrait que chacun prépare plusieurs cartes (il en faut plus de cent) d’ici le 9 avril.
Il faut les réaliser au format A5, pliées en 2, avec un dessin ou un collage, qui évoque Pâques, la lumière et l’espérance, sur la première page, un petit mot à l’intérieur et votre nom au dos, avec éventuellement un numéro de téléphone pour les personnes âgées qui souhaiteraient remercier.
Les cartes sont à déposées sous enveloppe (décorée éventuellement) non fermée dans les boites aux lettres suivantes :
- Annie le Thieis, 8 rue des roses, 35510 Cesson Sévigné
- Marie Christine Bouchard, 14 rue du Verger, 35510 Cesson Sévigné
- Benoît Seroux, 3 rue de la Russelée, 35510 Cesson Sévigné
- Presbytère de Cesson, 6 place de l’Eglise, 35510 Cesson Sévigné (à gauche de l’église)
Un GRAND MERCI à tous ceux qui participeront à cette belle action et relèveront le défi !Pour plus d'informatons : Annie Le Thieis (06 86 60 42 32)
 
Les médiathèques de Rennes Métropole
 
Rennes,Ville et Métropole, vous propose un espace de ressources culturelles gratuites.
Le coin lecture c'est des jeux, des podcasts, des reportages, des coloriages et plein d'autres bonnes idées, pour occuper petits et grands !
 
Vivre la Semaine Sainte en famille
 
Nous approchons de la Semaine Sainte, une semaine que nous vivrons de manière toute particulière cette année, puisque nous ne pourrons pas assister à des offices dans nos églises.
Voici quelques informations pour vivre ce temps qui nous mène à Pâques : 
 > Vous trouverez un certain nombre de ressources sur Théobule, un bon allié pour la pastorale en école primaire. 
> Le Service diocésain de Catéchèse propose également de belles pistes pour vivre la semaine sainte en famille à retrouver sur leur page Facebook ou sur la chaine Youtube du Diocèse de Rennes.  
 
 
Des idées de bricolages faciles pour fêter Pâques
 
Voici quelques DIY pour proposer des activités de Pâques aux enfants. Grâce à ces tutos, vous allez pouvoir créer facilement des guirlandes, des décorations à suspendre ou à poser sur la table mais aussi décorer des œufs, des coquetiers et fabriquer des cartes. Ces bricolages sont réalisés la plupart du temps à partir de matériaux de récup. 
 
La maitresse part en live...
 
Marie-Solène Letoqueux, enseignante fougeraise propose pendant la semaine un live quotidien (sauf le mercredi :) ) pour que les enfants de maternelle puissent apprendre tout en s'amusant et avec leurs parents. À chaque live, vous retrouverez les rituels quotidiens, une histoire narrée par la maîtresse, une activité à partager entre parents et enfants et une comptine apprise de manière ludique.
 
Les initiatives cessonnaises
 
Un Groupe Public Facebook a été crée dans le but de partager nos initiatives et solutions d’entraide solidaires, éducatives ou culturelle.
Ce groupe est un espace d’échanges d’idées, d’astuces et d’initiatives Cessonnaises pour faciliter la vie des Cessonnaises et Cessonnais.
En cette période de confinement mis en place par l’État pour lutter contre la propagation du virus Covid_19,  y sont recensées les initiatives solidaires et Cessonnaises non commerciales.
Par la suite, ce groupe pourra perdurer pour maintenir le lien social, culturel, d'entraide entre les Cessonnaises et Cessonnais.
 
Et après...
 
Un joli texte de Pierre Alain Lejeune 

Et tout s’est arrêté…
Ce monde lancé comme un bolide dans sa course folle, ce monde dont nous savions tous qu’il courait à sa perte mais dont personne ne trouvait le bouton « arrêt d’urgence », cette gigantesque machine a soudainement été stoppée net. A cause d’une toute petite bête, un tout petit parasite invisible à l’œil nu, un petit virus de rien du tout… Quelle ironie ! Et nous voilà contraints à ne plus bouger et à ne plus rien faire. Mais que va t-il se passer après ? Lorsque le monde va reprendre sa marche ; après, lorsque la vilaine petite bête aura été vaincue ? A quoi ressemblera notre vie après ?

Après ? Nous souvenant de ce que nous aurons vécu dans ce long confinement, nous déciderons d’un jour dans la semaine où nous cesserons de travailler car nous aurons redécouvert comme il est bon de s'arrêter ; un long jour pour goûter le temps qui passe et les autres qui nous entourent. Et nous appellerons cela le dimanche.

Après ? Ceux qui habiteront sous le même toit, passeront au moins 3 soirées par semaine ensemble, à jouer, à parler, à prendre soin les uns des autres et aussi à téléphoner à papy qui vit seul de l’autre côté de la ville ou aux cousins qui sont loin. Et nous appellerons cela la famille.

Après ? Nous écrirons dans la Constitution qu’on ne peut pas tout acheter, qu’il faut faire la différence entre besoin et caprice, entre désir et convoitise ; qu’un arbre a besoin de temps pour pousser et que le temps qui prend son temps est une bonne chose. Que l’homme n’a jamais été et ne sera jamais tout-puissant et que cette limite, cette fragilité inscrite au fond de son être est une bénédiction puisqu’elle est la condition de possibilité de tout amour. Et nous appellerons cela la sagesse.

Après ? Nous applaudirons chaque jour, pas seulement le personnel médical à 20h mais aussi les éboueurs à 6h, les postiers à 7h, les boulangers à 8h, les chauffeurs de bus à 9h, les élus à 10h et ainsi de suite. Oui, j’ai bien écrit les élus, car dans cette longue traversée du désert, nous aurons redécouvert le sens du service de l’Etat, du dévouement et du Bien Commun. Nous applaudirons toutes celles et ceux qui, d’une manière ou d’une autre, sont au service de leur prochain. Et nous appellerons cela la gratitude.

Après ? Nous déciderons de ne plus nous énerver dans la file d’attente devant les magasins et de profiter de ce temps pour parler aux personnes qui comme nous, attendent leur tour. Parce que nous aurons redécouvert que le temps ne nous appartient pas ; que Celui qui nous l’a donné ne nous a rien fait payer et que décidément, non, le temps ce n’est pas de l’argent ! Le temps c’est un don à recevoir et chaque minute un cadeau à goûter. Et nous appellerons cela la patience.

Après ? Nous pourrons décider de transformer tous les groupes WhatsApp créés entre voisins pendant cette longue épreuve, en groupes réels, de dîners partagés, de nouvelles échangées, d’entraide pour aller faire les courses ou amener les enfants à l’école. Et nous appellerons cela la fraternité.

Après ? Nous rirons en pensant à avant, lorsque nous étions devenus les esclaves d’une machine financière que nous avions nous-mêmes créée, cette poigne despotique broyant des vies humaines et saccageant la planète. Après, nous remettrons l’homme au centre de tout parce qu’aucune vie ne mérite d’être sacrifiée au nom d’un système, quel qu’il soit. Et nous appellerons cela la justice.

Après ? Nous nous souviendrons que ce virus s’est transmis entre nous sans faire de distinction de couleur de peau, de culture, de niveau de revenu ou de religion. Simplement parce que nous appartenons tous à l’espèce humaine. Simplement parce que nous sommes humains. Et de cela nous aurons appris que si nous pouvons nous transmettre le pire, nous pouvons aussi nous transmettre le meilleur. Simplement parce que nous sommes humains. Et nous appellerons cela l’humanité.

Après ? Dans nos maisons, dans nos familles, il y aura de nombreuses chaises vides et nous pleurerons celles et ceux qui ne verront jamais cet après. Mais ce que nous aurons vécu aura été si douloureux et si intense à la fois que nous aurons découvert ce lien entre nous, cette communion plus forte que la distance géographique. Et nous saurons que ce lien qui se joue de l’espace, se joue aussi du temps ; que ce lien passe la mort. Et ce lien entre nous qui unit ce côté-ci et l’autre de la rue, ce côté-ci et l’autre de la mort, ce côté-ci et l’autre de la vie, nous l’appellerons Dieu.

Après ? Après ce sera différent d'avant mais pour vivre cet après, il nous faut traverser le présent. Il nous faut consentir à cette autre mort qui se joue en nous, cette mort bien plus éprouvante que la mort physique. Car il n'y a pas de résurrection sans passion, pas de vie sans passer par la mort, pas de vraie paix sans avoir vaincu sa propre haine, ni de joie sans avoir traversé la tristesse. Et pour dire cela, pour dire cette lente transformation de nous qui s'accomplit au coeur de l'épreuve, cette longue gestation de nous-mêmes, pour dire cela, il n'existe pas de mot.
 
 
Surtout, prenez soin de vous et de votre entourage. Apellez régulièrement les plus anciens. Echangez avec vos voisins en respectant les gestes barrières. Vous pouvez notamment venir en aide aux personnes les plus fragiles ou isolées de votre immeuble ou de votre rue. La solidarité est le maitre mot aujourd'hui. 
 
Et surtout, restez chez vous...
 
 
This email was sent to emmanuelle.cadicgautier@gmail.com
You received this email because you are registered with Your Company
 
 
Envoyé par
SendinBlue
 
 
© 2017 APEL Ecole Notre Dame